Mike Milleville

La FAR : Bonjour Mike tout d’abord, merci d’avoir accepté de nous recevoir. Qui ne connaît pas Mike Milleville à Graulhet ? Vous êtes l’une des figures marquantes de notre ville, mais vous êtes plutôt connue comme l’Artisan Peintre au Féminin de Graulhet. Bien peu savent que vous êtes aussi une artiste, mais nous y reviendrons tout au long de cette entrevue. Il y a si longtemps que l’on vous voit que la plupart des gens croient que vous êtes une Graulhétoise de souche.


D’abord, c’est moi qui vous remercie pour cette entrevue. Pour répondre à votre question, je suis originaire du Pas-de-Calais. C’est en 1960 que ma mère a déménagé à Graulhet pour des raisons familiales. En fait, c’était pour retrouver une Grande Tante d’origine Belge qui s’était réfugiée à Graulhet lors de la première exode dû à la guerre, celle de 1914-1918. Alors, je peux me considérer comme une Graulhétoise, car si je ne suis pas née à Graulhet, j’y ai passé ma vie.

 

La FAR : Excusez moi cette question indiscrète mais nécessaire, car beaucoup pensent que Mike est un pseudonyme que vous vous êtes donnée, est-ce votre vrai prénom ?


Tout à fait, ce n’est ni un surnom ni un pseudonyme, c’est bien mon prénom.

[...] Je suis originaire du Pas-de-Calais. C’est en 1960 que ma mère a déménagé à Graulhet pour des raisons familiales. En fait, c’était pour retrouver une Grande Tante d’origine Belge qui s’était réfugiée à Graulhet lors de la première exode dû à la guerre, celle de 1914-1918.

 

La FAR : Comment vous est venu ce goût des arts graphiques ?


J’ai toujours aimé les couleurs et les arts.


La FAR : Avez-vous suivi des cours ou fait les Beaux-arts ?


J’ai suivi quelques cours de dessin et d’aquarelle avec Geneviève Ribes et une formation de peintre et décorateur en bâtiment.

 

La FAR : Quel genre d’art pratiquez-vous ?


Je peints sur des objets en verre.

 

La FAR : Avez-vous un style ?


Je crois que c’est de l’abstrait. En fait, je peints comme ça me vient sans maquette ni projet initial. Je choisis les couleurs de base ; ensuite je me laisse guider par la façon dont la couleur vibre, bouge, fluctue sur le verre.

 

Quelques oeuvres de Mike Milleville (1)

Quelques oeuvres de Mike Milleville (2)
Quelques œuvres de Mike Milleville (Photos : Robert Bourges)


La FAR : Quel genre de matière employez-vous ?

Toutes sortes de matières qui s’appliquent sur le verre ; des peintures pour le vitrail, la céramique… j’emploie beaucoup la poudre d’or… Mais je me sers aussi de feuilles d’or et d’argent… un peu de paillettes aussi… plus rarement du collage.

[...] Je peints comme ça me vient sans maquette ni projet initial. Je choisis les couleurs de base ; ensuite je me laisse guider par la façon dont la couleur vibre, bouge, fluctue sur le verre.

 

La FAR : Vous considérez-vous comme débutante, amateur ou professionnelle ?


Je vends, donc je me considère comme une professionnelle, d’ailleurs je suis un artisan professionnelle, à mon compte depuis 15 ans maintenant, peintre en bâtiment plus exactement. Comme vous l’avez dit tout à l’heure, c’est dans mon métier que je suis le plus connue.

 

Mike Milleville mélangeant deux fixeurs
Mike Milleville mélangeant deux fixeurs (Photos : Robert Bourges)


La FAR : Exercez-vous votre art actuellement chez-vous, en atelier ou en public (rue, vitrine, autre) ? Pourquoi ?


C’est ma cuisine qui me sert d’atelier.

 

La FAR : Montrez-nous maintenant le ou les coins où vous travaillez votre art et par la même occasion vos œuvres.


L'atelier de Mike Milleville
L’atelier de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Tout en continuant la visite, pourriez-vous répondre à d’autres questions. Comment avez-vous connu la FAR (fondateur(trice), journaux, amis, votre professeur etc) ?


Par notre actuel Président Robert Bourges. Je le connaissais déjà du temps où il était Président de l’UCAG, l’Union des Commerçants et où il avait son atelier de peintre Place du Mercadial. Il me parlait souvent de son projet. Et puis un beau jour, il s’est décidé et voilà, j’ai embarqué tout de suite.

 

La FAR : Qu’est-ce qui vous a décidée à adhérer à la FAR ?


C’est un projet séduisant. Le local que la Mairie met à notre disposition, l’idée d’une exposition permanente pour mettre les artistes en valeur et leur permettre de se faire connaître du public, l’école d’art et aussi cette convivialité, cette chaleur qui se développe entre artistes. Débutant ou professionnel, on se sent respecté, en communauté, sans préjugé de style. C’est ça que j’aime.

 

Quelques oeuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)
Quelques œuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Avez-vous des suggestions à faire aux administrateurs de la FAR ?


Que cet état d’esprit dure. En dehors de ça, comme je fais partie du Conseil, je peux exprimer mes suggestions aux réunions. Donc, je n’en ai pas d’autres pour le moment.

C’est un projet séduisant. [...] Débutant ou professionnel, on se sent respecté, en communauté, sans préjugé de style. C’est ça que j’aime.

 

La FAR : Quand la FAR aura ses nouveaux locaux à l’ancien marché, voudrez-vous y exposer ? Participer activement à la vie de la FAR ?


Je participe déjà activement en tant que membre du Conseil. Certainement, j’exposerai quand les locaux seront prêts. Cependant, pour des œuvres fragiles comme les miennes, il faudrait des vitrines. Mais je crois que le Président s’en occupe déjà.

 

La FAR : A quelles activités aimeriez-vous participer ?


J’ai déjà participé à toutes les activités que la FAR a faites comme la nocturne, la Fête du cheval ou la Foire commerciale et je suis prête à participer à tous les futurs événements de la FAR.

 

Mike Milleville peint un vase de l'intérieur (Photo : Robert Bourges)
Mike Milleville peint un vase de l’intérieur (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Quel genre d’activité aimeriez-vous que la FAR développe ?


Les expositions non seulement au local, mais dans les rues comme on l’a déjà fait lors des manifestations dont je vous ai parlé.

 

La FAR : Seriez vous prête à vous faire mieux connaître du grand public en exerçant votre art aux vues de tous dans les rues et places de Graulhet ?


Exposer dans les rues, oui. Mais ce n’est pas possible pour moi de peindre dans la rue, car je travaille avec des matériaux qui ne supportent ni le vent ni la poussière.

 

Quelques oeuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)
Quelques œuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Et maintenant quelques questions plus personnelles. Comment voyez-vous votre avenir en tant qu’artiste en général, puis à Graulhet ?


Mon bonheur serait de peindre à plein temps à ma retraite en 2010… (sourire) et de me consacrer à la FAR.

 

La FAR : Plus intime encore, quelle est votre couleur préférée ? Celle que vous aimez le moins ?


Les couleurs primaires en général, mais avec une préférence pour le rouge.

[...] Ce que j’aime le plus, c’est regarder le ciel… Je ne m’en lasserai pas…

 

La FAR : Votre artiste préféré ?


Salvator Dalí.

 

La FAR : Celui que vous aimez le moins ?


Picasso.

 

La FAR : Ce que vous aimez le plus ?


J’aime la musique, la peinture… tous les arts en général. J’aimerai d’un coup de baguette magique pouvoir jouer du violon. Mais, ce que j’aime le plus, c’est regarder le ciel… Je ne m’en lasserai pas…

 

Mike Milleville terminant un vase (Photo : Robert Bourges)
Mike Milleville terminant un vase (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Votre plat préféré ?


Les plats bien consistant comme la potée Auvergnate, la choucroute… parce qu’il faut être nombreux pour les manger.

 

Le FAR : Celui que vous aimez le moins ?


Je n’aime pas les arrêtes dans le poisson. Je n’aime pas non plus les fruits acides tel que le cassis.

 

Quelques oeuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)
Quelques œuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)


La FAR : Comment voyez-vous l’avenir en général et le vôtre en particulier ?


Je ne veux pas penser à l’avenir. J’aime vivre au présent ou si je dois me préoccuper de demain, c’est juste dans un futur immédiat. Je ne suis pas pessimiste, je rejette le pessimisme.

 

La FAR : Eh bien, merci de nous avoir accordé cette entrevue et à la prochaine réunion.


Quelques oeuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)
Quelques œuvres de Mike Milleville (Photo : Robert Bourges)